Formation Doctorale

Conformément aux dispositions de l’Arrêté n° 547 du 02 Juin 2016 fixant les modalités d’organisation de la formation de troisième cycle et les
conditions de préparation et de soutenance de la thèse de doctorat, l’Université d’Annaba est habilitée pour organiser la formation doctorale dans la filière Hydrobiologie marine et continentale au titre de l’année 2019/2020.

 

1. Objectifs assignés à la formation doctorale envisagée

- Objectifs liés à la formation de formateurs:

La formation doctorale proposée en Hydrobiologie marine et continentale fédère les parcours actuels de Master relatifs à la biologie et à l’écologie aquatiques, habilités par plusieurs établissements d’enseignement supérieur et de recherche, dans le cadre de l’application du dispositif LMD. L’objectif de cette formation est de donner aux apprenants un savoir solide et équilibré et de leur apporter des compléments en prise directe avec l’évolution des sciences et des techniques dans le domaine des sciences aquatiques en général. Elle vise en particulier à promouvoir les recherches doctorales en biologie des organismes et en l’Environnement aquatique, en offrant un cadre conceptuel large et diversifié, alliant la théorie, l’observation, l’expérimentation et la modélisation.

Cette proposition a pour objectif d’assurer la formation à la recherche et par la recherche de docteurs dans le domaine de l’hydrobiologie, notamment des écosystèmes littoraux et continentaux. Elle vise, par des enseignements de haut niveau (cours, colloques, séminaires, ateliers, visites sur site) et par une recherche dans des laboratoires ou dans des équipes d’accueil reconnues, à former des spécialistes dans les champs disciplinaires suivants: Sciences biologiques marines, Limnologie, Ecophysiologie, Microbiologie, Sciences Chimiques de l’Environnement aquatique, Dynamique des populations, Halieutique, Biotechnologie des productions aquatiques.

- Objectifs liés à la recherche :

Cette formation apportera des connaissances indispensables aux études sur la préservation de l’environnement et des écosystèmes aquatiques marins et continentaux, fragilisés par l’impact anthropique, dans le contexte d’une gestion intégrée de ces milieux. Les enseignements qui seront dispensés seront tournés, en partie, vers les domaines de la protection du littoral et de l’interaction avec les structures liées à l’aménagement. Les parties consacrées aux ressources vivantes répondent à un besoin réel de connaissance sur la diversité actuelle et sur l’écologie, la biologie et la dynamique des populations des différents taxons, dans le but d’une gestion rationnelle des ressources existantes, devant permettre leur exploitation durable. L’aspect production et valorisation des ressources biologiques est pris en charge dans le cadre de l’enseignement de l’aquaculture. Cette activité suscite actuellement un intérêt particulier et bénéficie d’une réelle volonté de développement, nationale et internationale, que la recherche peut accomplir.

Les candidats admis effectueront des recherches sur la structure, le fonctionnement, l’évolution et l’écologie des organismes vivants. Ils chercheront à promouvoir une approche multidisciplinaire dans leurs investigations. Leur approche, fondée sur le principe qu’une bonne compréhension de la signification adaptative et évolutive de la structure et du fonctionnement des organismes, ne peut se concevoir sans une connaissance approfondie des contraintes environnementales auxquelles ils sont soumis. Les réponses à ces contraintes se manifestent aux niveaux génétique, morphologique, physiologique, comportemental et démographique. Les niveaux d’approche pertinents pour cette démarche sont les gènes et le produit de leur expression, les cellules, les tissus, l’individu, la population, la communauté et l’écosystème. Leur démarche sera empirique, expérimentale ou modélisatrice. Elle consistera à étudier les organismes dans leur milieu naturel ou en conditions de culture/d’élevage au laboratoire. La recherche fondamentale en biologie des organismes et de leurs relations avec l’environnement offre d’importants prolongements appliqués.

2. Thèmes proposés à la recherche

- Inventaire de la diversité spécifique et génétique intraspécifique de l’ichtyofaune de l’Algérie par métabarcoding.

- Monitoring des invasions biologiques et impacts socio-économiques sur la pêche marine et continentale.

- Ecologie de l’ichtyofaune côtière et paralique et réponses aux impacts anthropiques.

- Biologie de l’ichtyofaune côtière et continentale d’intérêt halieutique.

- Structure génétique et adaptation des poissons aux environnements estuariens et au changement climatique.

- Diversité des gorgonaires et capacité de résilience au changement climatique.

- Recherches sur la biologie et l’élevage des mugilidés Mugil cephalus et Liza ramada.

- Formulations d’aliments pour le grossissement des mugilidés en élevage intensif.

- Optimisation des repeuplements des lacs naturels et artificiels en mugilidés.

- Diversité des invertébrés d’eau douce et essais de valorisation aquacole.

- Implication du transport maritime dans l’introduction des espèces phytoplanctoniques invasives dans les eaux marines algériennes.

- Pollution du littoral est-algérien par les macrodéchets.

 

3. Description de la formation (axes de recherche)

- Biodiversité aquatique marine, paralique et continentale.

- Caractérisation génétique des ressources aquatiques vivantes.

- Biologie et écologie des animaux d’intérêt halieutique et/ou aquacole.

- Connaissance et valorisation des bioressources aquatiques.

- Ecobiologie des écosystèmes lagunaires, estuariens et continentaux.

- Biologie des pêches.

- Pisciculture marine et continentale.

- Biotechnologie aquacole.

- Impacts du changement climatique.

- Pollutions et impacts.

4. Programme d’enseignement

En plus des conférences, ateliers, séminaires et visites de terrain qui seront organisés, l’enseignement des matières suivantes sera assuré obligatoirement.

Techniques d’information et de communication

L’objectif général de ce module est de sensibiliser les apprenants aux bases de la communication scientifique (écrite et orale) afin d’être capable de trouver et d’identifier un article scientifique, d’analyser et d’extraire ses éléments constitutifs, à savoir: contexte général, connaissances manquantes (points de blocage), questions posées, résultats clefs, éléments de discussion, hypothèses émergentes et conclusions. Il s’agira également d’acquérir des compétences permettant aux étudiants de restituer les éléments clefs de plusieurs articles scientifiques en réalisant une synthèse écrite et orale. Enfin, leur capacité d’analyse critique sera évaluée lors des restitutions orales. Le descriptif du contenu de ce cours est le suivant: (1) Techniques et outils de recherche bibliographique, bases de données disponibles, logiciels de gestion des bases de données bibliographiques (formation à Zotero et EndNote). (2) Comment rédiger un article, un rapport scientifique, (3) Comment réaliser une communication orale ? (4) Mise en œuvre: synthèse synoptique de 2 articles scientifiques, (5) atelier d’écriture (introduction, paragraphe type de discussion, conclusion), présentation orale, analyse critique et débats scientifiques.

 

Méthodologie de recherche

Le cours de méthodologie de la recherche a pour objectif général d’amener les étudiants à la rédaction d’une thèse ou d’un article scientifique. Pour ce faire, des objectifs opérationnels sont fixés qui doivent aider l’étudiant à cibler un sujet de recherche motivant, à vérifier son accessibilité et à cerner une problématique pertinente. L’étudiant apprendra comment poser des hypothèses de départ et formuler clairement une problématique, sur la base d’une bibliographie à utiliser à bon escient. L’étudiant apprendra également à choisir la méthodologie à appliquer dans son contexte, à tester les instruments de travail retenus et à planifier les étapes de la recherche. Il s’agira aussi de savoir comment préparer un premier plan de rédaction, comment rédiger une première table des matières. Une attention particulière sera accordée aux aspects suivants: (1) l’identification et la conservation des citations afférentes au thème de recherche, (2) l’insertion des dites citations selon les différentes normes en vigueur (localisation dans le texte et formats d’écriture), (3) la restitution des idées des auteurs. Les questions de forme et de présentation seront également abordées, comme placer correctement les renvois, les notes, les références en bas de page; constituer des annexes; illustrer par des tableaux, des graphes; répartir le travail en parties, en chapitres et en sections à numéroter; trouver des titres et des sous-titres. Enfin, l’étudiant sera préparé à l’exposé oral de ses résultats et à la soutenance de son travail face à un Jury.

 

Anglais scientifique

Les étudiants en biologie ont étudié l’anglais pendant de nombreuses années à l’école et à l’université. Néanmoins, la plupart n’ont ni une confiance ni une compétence en anglais suffisantes pour faire des présentations orales scientifiques. Dans ce cours, les étudiants apprennent à exploiter leurs compétences latentes en langue anglaise pour produire des séminaires et des présentations de recherche de haute qualité. En utilisant une approche basée sur le travail d’équipe et la pratique, ils apprennent à surmonter les problèmes de confiance et à organiser leurs présentations de façon à faciliter la compréhension par des auditeurs experts et/ou non-experts. Ce cours doit fournir à terme aux étudiants une préparation essentielle pour la présentation de leurs travaux à l’occasion de rencontres scientifiques internationales. Il est également une excellente occasion d’échanger des idées scientifiques et d’apprendre à communiquer dans la langue internationale de la science. Les étudiants préparent et présentent des oraux scientifiques (thèmes très techniques et spécialisés mais aussi vulgarisations de sujets scientifiques ou encore débats sur des sujets majoritairement scientifiques). Au final, les étudiants doivent être capables de lire un article scientifique avec une compréhension de 80%, comprendre une présentation type séminaire avec une compréhension de 60%, faire une présentation préparée et interactive, type soutenance compréhensible par un non francophone, approfondir la connaissance de la grammaire afin d’éviter les erreurs élémentaires, rédiger un abstract d’article (250 mots).

 

Recherche documentaire

Il s’agit ici de l’ensemble des méthodes et des étapes permettant de chercher, identifier et trouver des documents relatifs à un sujet par l’élaboration d’une stratégie de recherche. Dans un contexte de surabondance d’informations et de diversité de ses supports, les processus de recherche documentaire et de validation de l’information requièrent la mise en application d’une méthodologie efficace. L’objectif de ce cours est d’appliquer une bonne méthodologie de recherche, afin de faciliter la production d’un travail universitaire alliant richesse documentaire et rigueur scientifique. Il va s’articuler autour de 5 étapes successives: (1) Préparer sa recherche, (2) sélectionner les sources d’information, (3) chercher et localiser les documents, (4) évaluer la qualité et la pertinence des sources, (5) mettre en place une veille documentaire. Dans ce cadre, les différentes sources et les multiples bases d’informations et de données documentaires et bibliographiques existantes seront portées à la connaissance des étudiants, s’agissant aussi bien de sources classiques (dictionnaires, ouvrages) qu’actuelles (bases de données universitaires ou d’éditeurs scientifiques).

 

Pédagogie

L’objectif de ce cours est d’initier les Doctorants aux méthodes d’approche pédagogiques, afin qu’ils se familiarisent avec l’enseignement et la maitrise d’un groupe d’apprenants. Il s’agit d’une formation qui va de la préparation des contenus des cours, travaux pratiques et travaux dirigés, à leur restitution aux étudiants. Ces derniers pourront mettre leurs acquis en pratique dans le cadre de leurs charges contractuelles d’enseignement de TD et de TP.

 

Documents utiles :

Annonce du concours

Echéancier

Programme des épreuves à concourir

Arrêté Ministériel n°547 du 02 juin 201

Arrêté Ministériel n°1434 du 21 août 2019Arrêté 547_02062016

Circulaire n°1 du 12 septembre 2019

 

  crsict 2014: crsict.univ-annaba.dz